Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23 novembre 2007

INFO INDISPENSABLE N° 3

e8a9d705f74c25958f310e2891cec8eb.jpg

 

 0f55941a68b6c74ae32dfe78ef7c80d3.jpg  BIPEDIE

La bipédie serait le propre de l’homme...en principe. Le fossile nommé Orrorin indique que la station debout est apparue dans les milieux forestiers ( et non dans les savanes ).

Question : qu’offrait la station debout comme avantage dans cet environnement ?. A Liverpool Robin Crompton et ses collègues apportent une réponse.

C’est en étudiant durant une année les orangs-outans de Sumatra, ( frugivores comme certainement nos ancêtres ) qu’ils ont observé une relation entre le type de déplacement et le diamètre des branches.

Plus les branches sont étroites, plus le singe marche redressé, or les fruits les plus abondants sont aux extrémités des branches. Le support étant de plus en plus instable, le singe doit se redresser pour garder l’équilibre.

La bipédie a pu être conservée quand la forêt s’est clairsemée, à la fin du Miocène, afin d’aller au sol, d’un arbre à un autre.

Science vol.316 2007

UN MODELE POUR LES DDE (dir départementales de l’équipement)

f4810a17c009ab69251e7c153e9ea027.jpg

Pour améliorer la viabilité de la route qui mène du nid aux proies tuée, lors de la marabunta (migration massive de fourmis qui dévorent tout ce qui est comestible sur leur passage…un essaim compte jusqu’à 200.000 chasseurs !), ces fourmis d’Amérique centrale ont une stratégie pour accélérer ce trajet : certaines fourmis comblent les « nids de poule » de la route de leur corps.

L’expérience a été répétée sur différents parcours, trajets faciles ou accidentés, rien ne les arrête, et toujours, pour faciliter l’avancée de leurs congénères, des fourmis s’insèrent dans les trous, seules ou bien à plusieurs.

Animal Behavior 2007

ALZHEIMER

a0d0914b0b42129cef9be485286adbfc.jpg

Bruno Dubois ( unité INSERM  610, Paris ), en collaboration avec Howard Feldman de l’Université de Colombie britannique à Vancouver ( Canada ) propose un nouveau diagnostic pour déceler la maladie d’Alzheimer, 3 ans avant l’apparition de la démence.

55% ont des troubles de mémoire, mais seuls 5% des plus de 65 ans développent la maladie.

Les neurologues ont identifié un test de mémoire fiable à 92% pour affirmer, ou infirmer une maladie d’Alzheimer.

Ce test évalue la mémoire épisodique ( évènements personnels ).

Une liste de 15 mots est énumérée ( chien, voiture, tulipe, arbre..), il est demandé à la personne testée de répéter ces mots 10 minutes plus tard; beaucoup de sujets ne se souviennent pas de tous les mots.

Si, pour aider le sujet, l’expérimentateur lui dit qu’il y avait un nom de fleur…le mot tulipe ressurgit : la mémoire épisodique est intacte.

En revanche, cette mémoire est altérée chez les personnes souffrant déjà de la maladie d’Alzheimer.

Enfin les 3 critères suivants doivent aussi être remplis pour être sûr que la maladie d’Alzheimer est là :

- L’imagerie cérébrale montre une diminution du volume de l’hippocampe.

- Les concentrations de deux des protéines qui constituent les lésions sont anormales dans le liquide céphalorachidien ( ponction lombaire ).

- Les régions temporale et pariétale du cerveau ont une activité métabolique réduite ( observée par imagerie médicale ).

Mais une personne manifestant ces troubles et présentant l’un de ces 3 critères ne pourra que retarder l’apparition de la démence en suivant un traitement…

The lancet neurology, juillet 2007

Anne Vanier-d.